Histoire

L‘étymologie du nom de Bramans est assez difficile à déterminer. Les Bramovices qui habitant précisément notre pays, lui auraient donné le nom de Bramans. Passage d’hommes illustres, Bramans a été de tout temps en relation étroite avec ses voies de communication, en particulier avec celle qui, de temps immémorial jusque vers la fin du XIIe siècle, reliait la Maurienne au Piémont en passant par son principal village en poursuivant dans la vallée du Planay.

Après le passage d’Hannibal et sa troupe en 218 avant J.C, en passant par les papes, ce fut Charlemagne en 773 et Napoléon Bonaparte en 1800.

De tout temps les habitants de Bramans sont passés par les cols frontaliers du Clapier, d’Ambin, d’Etache pour le commerce du bétail et la contrebande du sel, du tabac, des allumettes ou aller chercher du riz et autres denrées que l’on trouvait plus facilement en Italie.

 

Bramans fut autrefois métropole avant l’ère chrétienne et cela prit fin au début du XIIIe siècle. Sa prospérité pendant cette période fut momentanément stoppé par les invasions des Sarrasins au VIIIe siècle et vers 926. Il est possible qu’a ce moment le village atteignait et même dépassait le nombre de 2000 habitants.
Bramans avait un dispensaire communément appelé hôpital ou étaient soignés les malades et les accidentés de la route. L’activité de cet hôpital interrompue pendant les invasions sarrasines à trouvé son point d’apogée à partir de l’année 1554 pour se terminer vers 1830.

C’est au lieu dit Saint-Pierre Extravache que fut fondée la première chrétienté de Maurienne et son église en partie détruite date du XIe siècle.
Les familles Amabert, Symond, Antelme peintres-sculpteurs réputés de l’Age baroque œuvrait à bramans en réalisant des œuvres maitresse et de valeur.

L’ingénieur anglais Fell réalisa en 1866 son chemin de fer spécial de montagne pour traverser la vallée de la Maurienne à celle de Suse passant à 2082 m d’altitude avec une gare à bramans. Ce chemin de fer ne fonctionna que trois ans et demi et la gare due fermer son guichet en novembre 1871.
Avec les guerres Bramans fut souvent occupé par l’armée. En particulier pendant la période Sardes par les troupes françaises, par les Espagnols pendant la guerre de succession d’Espagne, par les Italiens et les allemands pendant la guerre de 1939 à 1945.

 

P7

Bramans